Jean-Pierre Marchau, Pour la liste Naturellement écologistes, commente l’information dévoilée ce dimanche par des médias nationaux selon laquelle le référendum consécutif aux travaux de la Convention Citoyenne pour le Climat n’aurait finalement pas lieu :

Il y a six mois, devant la Convention Citoyenne pour le Climat, Emmanuel Macron accédait à une demande forte de la Convention en annonçant un référendum sur l’inscription de la lutte pour le climat dans la Constitution.

Mais selon plusieurs informations parues ce jour dans la presse nationale, il n’en sera finalement rien. Le Président avance l’excuse d’un désaccord avec le Sénat pour rejeter cette inscription de l’urgence climatique dans le texte constitutionnel. Il fait cette annonce le jour même où ont lieu plusieurs « Marches pour le Climat ».

Ce nouveau reniement du Chef de l’État vient après la reculade sur le glyphosate, après l’abandon de la promesse de fermer les dernières centrales à charbon en 2022, après le revirement sur l’accord climaticide de libre-échange CETA et après les milliards d’euros d’aides accordés aux secteurs aérien et automobile, alors que le vélo et les transports en commun n’obtiennent que des miettes.

Emmanuel Macron, sacré par l’ONU « champion de la terre et du Climat » en 2018, n’est que le champion des reniements et des promesses non tenues.

Source:zinfos974